Article

🎶Julia Biel 🌟

🎶Julia Biel 🌟le retour de la sensation jazz londonienne en piano voix 🎹Nouvel album « Black and White, Volume 1 » le 28/02/2020 !

De Jazz in Marciac, au première partie de Bob Dylan au MOBO Awards en Angleterre…la voix unique de Julia Biel ne laisse personne indiffĂ©rent.
Après la sortie de son album Ă©ponyme en 2018 qui l’a menĂ© du New Morning aux tournĂ©es internationales Julia Biel revient Ă  l’essentiel en 2020 : le piano – voix.

Sa nouvelle pépite sortira le 28 février 2020.
Rokit Records/Ankhtone Records/PIAS

En utilisant uniquement les touches noires et blanches du piano et son hĂ©ritage mĂ©langĂ© de « noir » et de « blanc », la chanteuse Ă  la double nationalitĂ©, britannique et allemande, nĂ©e au Royaume-Uni et d’origine sud-africaine cherche Ă  dĂ©passer le concept polarisant de division par lignes de couleur de peau, pour confronter l’auditeur et le rapprocher de ses propres Ă©motions, en prenant ces deux couleurs et en les transformant en un paysage de couleur sonore. « Car c’est Ă  l’endroit oĂą les Ă©motions se partagent que tout le monde se connecte » nous rappelle Julia Biel.

Une artiste lauréate – chanteuse, auteur-compositeur, pianiste, productrice et guitariste – dont le son neo mellow mélange une approche « indie jazz » avec des sensibilités « art-pop », c’est la voix et le piano de JULIA BIEL qui sont porté à nu dans son quatrième album, un album fait exclusivement d’enregistrements solo. « Black and White, Volume 1 » expose les concepts binaires de « noir » et « blanc » dans un monde qui pour elle devrait désormais être post-« racial ».

En utilisant uniquement les touches noires et blanches du piano et son héritage mélangé de « noir » et de « blanc », la chanteuse à la double nationalité, britannique et allemande, née au Royaume-Uni et d’origine sud-africaine cherche à dépasser le concept polarisant de division par lignes de couleur de peau, pour confronter l’auditeur et le rapprocher de ses propres émotions, en prenant ces deux couleurs et en les transformant en un paysage de couleur sonore. « Car c’est à l’endroit où les émotions se partagent que tout le monde se connecte » nous rappelle Julia. « La couleur de la peau, l’origine ethnique, les convictions politiques ou toute autre conception de la société ne devraient avoir aucune incidence sur notre capacité à faire preuve d’empathie les uns envers les autres, et ne devraient jamais empêcher une personne d’exprimer toute la palette de l’émotion humaine ».

Enregistré dans son propre studio, produit par son compagnon de longue date, Idris Rahman, et mixé par Emre Ramazanoglu, le résultat est un ensemble d’enregistrements solo intimes et bruts, rendus envoûtants en grande partie par sa voix à nulle autre pareille. Sans hâte et sans équivoque, ruisselant d’émotion à chaque syllabe, vous pouvez entendre cette voix dompter sans peur les notes, chuchoter, parfois éclatante de pureté et parfois craquante, blessée ou encore s’envoler dans des improvisations sans mots; une voix libérée d’artifice qui s’exprime pleinement et librement à chaque instant. Des chansons en apparence toutes simples qui parlent de confusion, de douleur, d’insécurité, de joie, du pouvoir des mots, du pouvoir de l’amour qui nous réconforte et qui nous contraint, des chansons qui sont toutes imprégnées de la narration poétique caractéristique de Julia, révélant à chaque écoute une perspective toujours plus claire de la vie et de l’amour.

Depuis la sortie de son premier album en 2005 avec son folk-jazz léger et aéré du très prisé « Not Alone », Julia s’est frayé un chemin de carrière original combinant son aptitude singulière à écrire des chansons avec un style vocal fortement influencé par le jazz. Elle a ensuite produit deux autres albums en studio en tant que leader de son propre groupe. « Love Letters and Other Missiles » (2015), nominé aux MOBO Awards, et l’album éponyme « Julia Biel » (2018) ont donné lieu à de nombreuses tournées internationales au cours de ces dernières années et à des concerts interprétés en tête d’affiche avec son groupe au complet au Royaume-Uni, en Europe et bien au-delà dans les plus grands festivals de jazz du monde.

Mais, que ce soit en tête d’affiche du Zorlu PSM Festivali en Turquie ou en première partie de Bob Dylan à Stuttgart, elle revenait chaque fois à sa Grande-Bretagne natale et la trouvait de plus en plus bouleversée et divisée. Elle avait souvent la sensation de lutter pour y trouver sa place. « Je pense que notre pays traverse une période où nous ne comprenons pas pleinement notre propre rôle dans cette histoire mondiale au passé commun, et nous ne savons encore pas de quoi sera fait le futur. Je ne dis pas qu’il est facile de résoudre ces problèmes mais à mon sens, tout commence et finit par le caractère commun de l’expérience humaine. Si nous pouvons nous en tenir à cela et nous connecter aux émotions réelles en nous, alors nous avons une chance d’apprécier l’humanité que nous partageons et de reconnaître que nous apportons tous à ce monde une contribution de valeur égale. »

 

JULIA BIEL

JULIA BIEL « BLACK AND WHITE, VOLUME 1 » Date de sortie :  28/02/2020

Label : Rokit Records/Ankhtone Records
Distribution : PIAS

1

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *